in

Réforme de l’Éducation Nationale

Depuis plus de 20 ans, à l’exception des universités qui sont devenues autonomes, on a engagé aucune réforme de l’EN dont les résultats à tous points de vue, sont affligeants. Quelle est la situation de l’EN : une hypercentralisation, tout est décidé à Paris en cogestion avec les syndicats, les directeurs d’établissement n’ont aucun pouvoir, enfin les enseignants confrontés aux réactions parfois violentes des élèves et des parents, n’ont aucun soutien de leur hiérarchie. La réforme urgente et nécessaire de l’EN devrait consister à une décentralisation vers les régions et à donner aux chefs d’établissement le pouvoir de choisir les enseignants et de noter ceux-ci, comme cela est la règle dans tous les pays européens. Enfin il faudrait mettre un terme à la cogestion avec les syndicats. Cette réforme nécessaire et urgente devrait être acceptée sans grande difficulté par nos concitoyens, à la différence de celle des retraites.

Cette publication a été créée grace à un membre de notre communauté, vous aussi participez ! Créer votre propre publication !

Article rédigé par andre tillier

Qu'en pensez-vous ?
Votez et partagez votre opinion dès maintenant !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

19 commentaires

  1. Commençons déjà par interdire l’écriture inclusive et la soumission au wokisme. Ensuite, place à l’excellence et retour du Mérite. Pour moi, la beauté des batiments et/ou le nombre et le salaire des profs sont des objectifs secondaires. Il ne sert à rien d’avoir des belles classes avec beaucoup de profs bien payés si ceux-ci prêchent la propagande et pratiquent le nivellement par le bas.

  2. “Dégraisser le mamouth” disait très justement un ministre de l’INSTRUCTION PUBLIQUE : il appartient à l’Etat Français d’instruire sa population : il n’y a pas de DEMOCRATIE sans un PEUPLE INSTRUIT.
    L’Education est affaire des familles. Si elles sont défaillantes, il faut les éduquer , à défaut, les priver des A.F.

  3. Les régions étant en charge de la formation professionnelle doivent aussi être en charge de l’éducation au moins à partir de l’orientation et du lycée.
    L’état doit conserver l’organisation des examens.
    L’apprentissage doit être favorisé à tous les niveaux dans toutes les formations. Un bon étudiant est un apprenti. Tous les avantages accordés aux étudiants doivent être ouverts aux apprentis.
    Le permis de conduire actuellement envisagé à 17 ans ne devrait être accessible à cet âge qu’aux apprentis car ils en ont vraiment besoin pour se rendre à leur travail.

  4. Il faut mettre fin à l’éducation nationale et créer le ministère de l’instruction publique, dont les missions se limiteront à la transmission du savoir et la promotion du patriotisme, pour que le pays soit soudé. Il faut éradiquer la propagande et la ”sensibilisation” dans nos établissements scolaires, aucune idée ne doit être relayé par le service public, à part celle relevant de l’intérêt national, donc stop : les idées socialistes en cours de SES, la haine de la France et de son histoire, les idées féministes radicales et surtout le wokisme.

  5. Entièrement d’accord avec Mme Mireille Bonnin.
    On ne fait pas des enfants pour laisser l’éducation aux autres…que certains fassent leur boulot de parents.

  6. Instruction et non pas éducation. L’éducation s’est l’affaire des parents

  7. Rétablir l ‘autorité dans les classes et ce dès la maternelle
    Rétablir l’examen d’entrée en 6 eme
    Ne plus donner le baccalauréat
    Faire redoubler ceux qui n’ont pas le niveau
    sanctionner les perturbateurs
    Autoriser la police à entrer dans les établissements
    Virer tous les pédago gauchistes , et refaire les livres d’histoire pour rétablir la chronologie et les faits sans en oublier
    Imposer l’uniforme en primaire et au secondaire
    Oui aux notes et aux classements
    Je sais je suis un horrible réac

  8. Il y a énormément de réformes à faire et c’est urgent. Notre instruction est en piteux états et se sont nos enfants qui trinquent. Pauvre FRANCE

  9. La majorité des Français vous approuvent, allocations familiales, burkini, niveau scolaire, Europe, seulement voilà vous me faites penser à M. SARKOZY avec son Karcher. J’ai voter pour lui ! Promesses pendant la période électorale et une fois les élections passées plus rien ! Les présidents se suivent, rien ne change, pire, la France s’écroule. Avec vous demain sera t-i un autre jour ? je n’y crois plus. Nous vivons dans la peur de la misère, l’insécurité (squatt, cambriolages, agressions, coups de couteau). Mes petits enfants ne peuvent plus porter leur crucifix. Comprenez-vous nos dout

  10. L’effondrement du niveau des maths mérite qu’on examine attentivement les programmes et les manuels : Il me semble qu’au lieu d’entraîner aux raisonnements, on accumule les connaissances sans liens entre elles : j’invite ceux qui ont une bonne formation mathématique à examiner le manuel de terminale …. J’ai procédé à cet exercice avec une amie qui est elle même professeur de math et un autre ami professeur de physique a l’université : ils partagent mon point de vue Les mathématiques sont aisées à comprendre si on veille à établir un lien entre ce qui est assimilé et ce qui doit l’être .

  11. Il y a tant à faire !
    1-Meilleure sélection des enseignants et revalorisation des salaires
    2- Soutien aux principals de Collège
    3- Outils et formation de chaque enseignants à la laïcité, la Pédagogie
    Remettre en place les redoublement quand on n’ a pas le niveau
    3- Cesser de Donner le bac
    4- Rétablir le respect des Enseignants par les élèves, construire des sanctions
    5- sanctionner les parents qui insultent les enseignants !
    Mettre en place des surveillants formés, pourquoi pas des anciens militaires ?, comme je l’ai connu au Lycée dans les années 1960-70: à l’époque pas un bruit !

    • 1/Pas d’insécurité à l’Ecole, pas de dealers, pas de drogue, pas de racailles aux abords de l’Ecole et encore moins dans l’Ecole. Pas de harcèlement.
      2/Sanctuariser l’école. Ecole = Lieu de transmission des savoirs et des connaissances. L’autorité des maîtres est la clef de voûte de ce sanctuaire. La politique, l’idéologie, la religion, les modes n’yont pas de place. Les téléphones portables non plus.
      3/Ecole primaire = Savoir lire, écrire, parler, compter, raisonner de façon logique et ordonnée. Acquérier les bases de la citoyenneté Française (Histoire/Géographie/Organisation de la F

  12. la principale reforme de l’education nationale consiste à lui rendre son statut d’école publique ouverte à tous et partout. Cela signifie lui redonner l’objectif premier de mixité sociale et d’éducation égale pour tous, au sens où l’entendait les hussards de la république. Imposer à tous les établissements une mixité sociale, en redéfinissant à la source la notion de carte scolaire qui est devenu le premier vecteur d’exclusion et de déterminisme.

    • Bonjour Gérard,
      vous oubliez que pour qu’il y ait une réelle mixité scolaire, il faudrait que tous les élèves soient dans la même école. Les établissements privés déstabilisent l’équilibre républicain car beaucoup de familles (dont la mienne) choisissent ou plus exactement fuient l’école publique car elle ne répond pas à leurs attentes. Le problème sous-jacent est plutôt de savoir comment redonner du crédit à l’école publique.
      La première réponse qui me vient est peut-être de faire prendre conscience aux établissements publics qu’ils sont en concurrence frontale avec le privé.

  13. Donner aux élèves plus d’exercices à faire à la maison, cela les occupera et limitera le temps passé sur les réseaux sociaux, sur les jeux en ligne et réduira peut être le harcèlement scolaire.

    Proposition de modalités de ces exercices :
    -facultatifs
    -auto-correction (disponibilité des corrigés en différé ?)
    -mis à disposition par l’école, le collège ou le lycée
    -exécutés sous le contrôle des parents, les enseignants ne savent pas si les exercices supplémentaires ont été faits ou pas
    -les enseignants pourraient ensuite faire valoir aux parents qui éventuellement se plaindraient des résultats